Système de repérage des politiques publique
Une première visite?
Consultez les rubriques En savoir plus et Lexique.
Débuter la recherche
Dernières politiques publiques ajoutées
  •  

    Le 22 octobre 2019, le gouvernement du Québec a présenté la première Politique de consultation des communautés autochtones propre au secteur minier qui vise à permettre la mise en valeur des ressources minérales dans le respect des préoccupations des communautés autochtones.

     

    La Politique a pour objectifs de :

     

    • favoriser une meilleure prise en compte des préoccupations exprimées par les communautés autochtones à l’égard des activités minières;

    • préciser les lignes directrices propres au secteur minier dans le cadre du processus de consultation des communautés autochtones afin d’orienter les parties concernées quant aux actions à entreprendre à chaque étape d’un projet minier;

    • renforcer les relations et promouvoir le dialogue entre le Québec, les communautés autochtones et les promoteurs dans le cadre de la mise en valeur des ressources minérales du territoire québécois;

    • privilégier une meilleure coordination de l’action gouvernementale en matière de consultation des communautés autochtones propre au secteur minier.

     

    Au-delà de l’obligation de consulter, la Politique traduit la volonté du gouvernement du Québec d’associer les communautés autochtones à toutes les étapes de développement des projets afin d’améliorer l’intégration de leurs préoccupations. Il s’agit là d’un principe à respecter par les ministères concernés, mais aussi par les promoteurs miniers.

     

  • Plan d'action pour la main-d’œuvre   (Ajout : 24 septembre 2019)

     

    L’évolution récente du marché du travail et les perspectives économiques amènent le gouvernement du Québec à présenter, le 23 septembre 2019, des mesures d’aide et d’accompagnement aux citoyennes et citoyens ainsi qu’aux entreprises. Le Plan d'action pour la main-d’œuvre (PAMO) agit sur quatre fronts :

     

    • Intégrer le plus grand nombre de personnes au marché du travail;

    • Adapter la main-d’œuvre actuelle;

    • Préparer la main-d’œuvre future;

    • Accroître la productivité des entreprises. 

     

    Ce plan d’action contient déjà de nombreuses mesures annoncées à ce jour. Les partenaires du marché du travail sont consultés régulièrement et des mesures sont développées pour enrichir ce plan évolutif, au fil des actions qui seront déployées au sein des trois grandes initiatives :  

     

    • Grande corvée 2.0;

    • Chantier des compétences;

    • Objectif productivité.

     

  •  

    Les boissons sucrées constituent la principale source de sucres ajoutés dans l’alimentation des Québécoises et Québécois. Près d’un jeune sur trois consomme des boissons sucrées chaque jour. Leur consommation excessive est associée au diabète, aux maladies cardiovasculaires ainsi qu’à la carie dentaire, et contribue également à l’augmentation du taux d’obésité dans la population.

     

    Le Plan d’action pour réduire la consommation de boissons sucrées et promouvoir l'eau vise notamment à créer des environnements favorables à la réduction de la consommation de boissons sucrées et à l’augmentation de la consommation d’eau, en prévoyant des actions dans différents milieux de vie et auprès de diverses clientèles.

     

  •  

    Le Plan d’action national visant la prévention des risques en milieu de travail et la promotion de la santé globale 2019-2023 vise à implanter, dans les établissements du réseau de la santé et des services sociaux, une culture d’organisation innovante et efficiente dans un contexte de changement.

     

    Ce plan d’action vise aussi à améliorer les pratiques de gestion, l’environnement de travail et la qualité de vie au travail du personnel des établissements de santé et de services sociaux, et par le fait même, à assurer la présence du personnel au travail par une réduction du ratio d’heures d’assurance salaire et du ratio d’heures en Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. Il s’adresse à toute personne œuvrant au sein du réseau de la santé et des services sociaux, qu’elle soit employée, cadre, hors cadre, médecin ou bénévole.



  •  

    Les personnes handicapées représentent l'un des segments de la main-d'œuvre les plus sous-représentés sur le marché du travail alors qu'elles pourraient participer davantage à l’enrichissement collectif par un meilleur accès à des emplois. Le Québec doit compter sur tous ses talents, y compris ceux des personnes handicapées. C'est dans cette perspective que le gouvernement du Québec a lancé, le 3 juin 2019, la Stratégie nationale pour l'intégration et le maintien en emploi des personnes handicapées 2019-2024 : Pour un Québec riche de tous ses talents.

     

    La Stratégie se fonde sur trois enjeux, trois principes et quatre orientations stratégiques qui se déclinent en différents axes. Elle vise la réalisation de 33 mesures autour desquelles s'articule l'intervention gouvernementale en matière d'intégration et de maintien en emploi des personnes handicapées.

  •  

    Dévoilée le 3 juin 2019, la Stratégie de transformation numérique gouvernementale 2019-2023 vise non seulement à offrir des services publics plus intuitifs et faciles d’utilisation pour la population, mais également à améliorer l’efficience de l’État.

     

    La Stratégie présente six grandes ambitions comportant chacune des cibles précises sur un horizon de quatre ans et est accompagnée de mesures clés qui appuieront le déploiement de cette importante transformation :

     

    • Ambition 1 : Les citoyens sont au centre de l’évolution des services, des programmes et des politiques  
    • Ambition 2 : Les citoyens communiquent leurs informations une seule fois à l’administration publique  
    • Ambition 3 : Les organisations publiques sont proactives dans leurs relations avec les citoyens  
    • Ambition 4 : Les employés sont au cœur de la transformation  
    • Ambition 5 : Les services publics sont numériques de bout en bout  
    • Ambition 6 : Les données sont valorisées et redonnées aux citoyens

     

  •  

    Le 25 avril 2019, le gouvernement du Québec a déployé le Cadre de référence de la compétence numérique, une mesure structurante du Plan d’action numérique en éducation et en enseignement supérieur.

     

    Ce cadre de référence vise à favoriser le développement de la compétence numérique dans l’ensemble de la communauté éducative pour que les Québécoises et les Québécois soient autonomes et critiques dans leur utilisation du numérique. Cette habileté est primordiale dans le contexte actuel, marqué par des innovations technologiques qui transforment le marché de l’emploi et influent sur les compétences recherchées par les employeurs. En ce sens, il est nécessaire d’adapter la pratique enseignante et d’inclure la compétence numérique dans les programmes éducatifs pour préparer les futurs travailleurs et travailleuses aux défis de demain.

     

  •  

    Dévoilé le 22 août 2017, le Plan d'action en santé et bien-être des hommes (PASBEH) 2017-2022 s’inscrit dans la continuité des Priorités d’action gouvernementale pour la santé et le mieux-être des hommes adoptées en 2009. Les actions du PASBEH sont regroupées sous trois grandes orientations : 

    • Mieux rejoindre la population masculine par les stratégies de promotion et de prévention; 
    • Adapter les services pour en améliorer l’accès et répondre aux besoins des hommes; 
    • Améliorer la compréhension des dynamiques masculines et les pratiques pour répondre aux besoins des hommes.

    Ce plan permettra d’améliorer l’accessibilité aux services et mieux répondre aux besoins des hommes et des garçons, notamment en contexte de vulnérabilité; de sensibiliser les gestionnaires et le personnel du réseau de la santé et des services sociaux aux réalités masculines afin qu’ils se sentent mieux outillés pour répondre aux besoins de la population; et de réduire les conséquences et les coûts sociaux des problèmes associés aux vulnérabilités masculines pour le mieux-être de toute la collectivité québécoise.

  •  

    Dévoilée le 22 mars 2019, la Stratégie québécoise d'économie d'eau potable 2019-2025 vise à améliorer le bilan des municipalités du Québec à l'égard de la distribution et de la consommation de l'eau potable.

     

    En plus de définir les nouvelles orientations en matière de saine gestion de l’eau, la Stratégie contient une série de mesures et d'objectifs adaptés selon les caractéristiques de chaque municipalité qui dispose d'un réseau de distribution d'eau potable. Une attention particulière sera portée pour soutenir et outiller les petites municipalités par des tournées régionales de formation, par des webinaires et par un accompagnement accru offert par l'équipe de soutien technique de la Stratégie. Elle prévoit également la mise en place d'actions pour favoriser l'économie d'eau par les consommateurs.

     

    D’ici 2025, les trois objectifs de la Stratégie sont :

     

    • la réduction de 20 % de la quantité d’eau distribuée par personne par rapport à l’année 2015;

    • l’atteinte d’un niveau de fuites modéré selon l’indice de l’International Water Association;

    • l’augmentation progressive des investissements nécessaires pour réaliser le maintien d’actifs de façon pérenne tout en éliminant graduellement le déficit d’entretien.

  •  

    Présenté le 20 février 2019, le Plan d’action favorisant le rétablissement de la population de caribous de la Gaspésie s’inscrit dans la continuité des efforts réalisés et des mesures mises en place tout en visant à les renforcer, les accroître ou les optimiser. Il fait appel autant à l’évolution des connaissances acquises sur cette espèce menacée qu’aux résultats des stratégies de conservation déjà déployées.

     

    En trois phases, le Plan d’action prévoit des : 

     

    • interventions immédiates à réaliser, par exemple, le maintien des efforts en cours comme le contrôle des prédateurs;

    • interventions à court terme, soit celles visant la mise en œuvre d’un plan d’aménagement forestier adapté aux besoins du caribou qui conjuguera la protection du caribou et la création de richesse issue des activités de récolte et de transformation du bois;

    • interventions à long terme, qui proposent notamment une protection accrue dans les habitats jugés importants pour le caribou.

Cadre gauche Cadre bas Cadre droite