Système de repérage des politiques publique
Une première visite?
Consultez les rubriques En savoir plus et Lexique.
Débuter la recherche
Dernières politiques publiques ajoutées
  •  

    Le 16 janvier 2018, le Gouvernement du Québec a dévoilé la Stratégie relative aux services éducatifs offerts aux enfants de 0 à 8 ans. Intitulée Tout pour nos enfants, elle a été élaborée en application de la Politique de la réussite éducative.

     

    La Stratégie vise à permettre à tous les enfants d’amorcer leur parcours scolaire munis de tous les outils nécessaires à l’atteinte de leur plein potentiel, tant sur le plan social que sur celui de l’acquisition des compétences essentielles à leur réussite éducative.

     

    La Stratégie poursuit cinq objectifs :

     

    • Favoriser l’égalité des chances pour tous les enfants;
    • Assurer aux enfants de 0 à 8 ans un parcours éducatif continu et des transitions harmonieuses;
    • Implanter ou consolider des pratiques éducatives et pédagogiques de qualité;
    • Permettre à tous les enfants d’acquérir les compétences essentielles en lecture, en écriture et en mathématiques à la fin de leur 2e année du primaire;
    • Accompagner les parents et favoriser la mobilisation et la concertation des acteurs.
  •  

    Instauré en 2001 et révisé périodiquement, le Plan d’action 2017-2020 en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers intègre les bonnes pratiques adoptées dans la version antérieure, mais qui demeurent des pratiques à consolider. De plus, plusieurs nouvelles actions sont élaborées à l’étape de la planification des chantiers afin de réduire le nombre de mesures palliatives pendant les travaux. Ce document s’inscrit ainsi dans un processus d’amélioration continue et il est mis à jour tous les trois ans pour répondre aux besoins évolutifs en matière de sécurité sur les sites de travaux routiers.

     

    Le Plan d’action présente les principaux axes de mise en œuvre :

     

    • L’axe sécurité vise à accroître l’efficacité des moyens mis en place pour la protection et la sécurité des travailleurs et des usagers de la route, et poursuivre les efforts visant l’amélioration de la signalisation et de la formation. 
    • L’axe mobilité vise à favoriser la mobilité sur l’ensemble du territoire en coordination avec les différents acteurs afin de réduire les répercussions sur la circulation, d’une part, en considérant les besoins des utilisateurs du réseau routier, des transports collectif et actif et, d’autre part, en déterminant des mesures d’atténuation qui tiennent compte des différents modes de déplacement. 

    • L’axe communication vise à mettre en place les moyens et les outils nécessaires pour assurer la concertation, la sensibilisation et l’information auprès de nos partenaires et des usagers relativement à la sécurité et à la mobilité sur les chantiers routiers.

     

  • Stratégie numérique du Québec   (Ajout : 14 décembre 2017)

     

    Dévoilée le 13 décembre 2017, la Stratégie numérique du Québec est un projet de société qui vise à favoriser une prospérité collective en mettant le numérique au service de la personne et du bien commun. Elle assure la cohérence d’ensemble des actions gouvernementales afin d’accélérer le déploiement, dans tous les milieux, d’une véritable culture numérique.

     

    L’élaboration et la cocréation de la Stratégie ont suivi une approche inclusive, évolutive et continue. La consultation entreprise à l’été 2016 a fait appel à la participation d’un grand nombre de citoyens et d’organisations de toutes les régions du Québec et de tous les milieux, pour recueillir leurs opinions et leurs idées, avec agilité, ouverture et transparence.

     

    La Stratégie s’articule autour de sept orientations stratégiques, qui se déclinent chacune en une cible mesurable et quantifiable à atteindre d’ici cinq ans :

     

    • Des infrastructures performantes et évolutives : que 100 % des citoyens aient accès à des services Internet haut débit; 
    • L’éducation, l’enseignement supérieur et le développement des compétences numériques pour tous : que le Québec figure parmi les chefs de file de l’OCDE en matière d’enseignement et de compétences numériques; 
    • Une administration publique transparente et efficiente : que 90 % de la mise en œuvre de l’orientation sur l’administration publique de la Stratégie numérique se réalise; 
    • Des villes et des territoires intelligents : qu’au moins 75 % des citoyens bénéficient de la transformation numérique des municipalités; 
    • Une économie d’excellence numérique : que l’ensemble des entreprises québécoises rehaussent leur intensité numérique de 50 %; 
    • La santé connectée sur le citoyen : que 100 % des citoyens puissent interagir de façon numérique avec le réseau de la santé et des services sociaux et ses professionnels; 
    • Notre culture, chez nous, partout : que l’offre culturelle québécoise soit plus  visible et consultée sur les réseaux numériques. 
  •  

    Rendue publique le 11 décembre 2017, la Stratégie gouvernementale pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2018-2022 – Les régions aux commandes remplace la Stratégie pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires 2011-2016, prolongée jusqu’au 31 décembre 2017. Cette nouvelle stratégie témoigne de la volonté gouvernementale de placer résolument son action au service des régions.

     

    C’est désormais du bas vers le haut que les décisions se prendront. Le Gouvernement du Québec alignera ses actions sur les priorités établies par les régions, ce qui assurera des interventions beaucoup mieux adaptées aux besoins et à la réalité de celles-ci.

     

    Les priorités des régions constituent l’assise de la Stratégie. Elle comprend un chapitre par région, chapitre déclinant les priorités de chaque région, telles que déterminées par les acteurs régionaux. Les ministères et organismes y donneront suite.

     

    Il y a donc deux leviers, l’un basé sur la capacité des milieux régionaux et leurs outils financiers, l’autre basé sur celle des ministères et organismes du gouvernement à adapter leur action et à la mettre au service des régions. Ces deux leviers d’action se conjuguent et, ensemble, ils soutiendront comme jamais auparavant l’occupation et la vitalité des territoires.

  •  

    Dévoilé le 10 décembre 2017, le Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale 2017-2023 propose des actions concrètes pour bâtir une société plus inclusive, solidaire et marquée par la justice sociale.

     

    Ce plan d'action a été élaboré à la suite d’une consultation publique tenue de novembre 2015 à juin 2016. Il comprend 43 mesures et actions, nouvelles ou substantiellement bonifiées, qui s’inscrivent dans quatre axes d’intervention : 

     

    • Sortir plus de 100 000 personnes de la pauvreté et augmenter le revenu des personnes en situation de pauvreté.
    • Investir pour améliorer le logement social.
    • Favoriser la participation sociale des personnes et des familles à faible revenu et mobiliser les milieux.
    • Recherche et évaluation : améliorer l’efficacité de l’action gouvernementale en matière de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

  • Le Plan d’action 2016-2020 - Appuyer les entreprises, enrichir les régions présente le bilan de mi-parcours du Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020 et le nouveau modèle d’affaires et de gouvernance du tourisme au Québec.

    Ce plan d’action met l’accent sur la promotion touristique destinée aux marchés hors Québec tout en poursuivant le développement de l’offre. Il comporte six mesures qui ont été priorisées à la suite de consultations avec l'industrie touristique.

    Le nouveau modèle d’affaires et de gouvernance marque un tournant décisif, et le plan d’action qui y est associé réunit tous les ingrédients nécessaires pour assurer le développement de l’industrie touristique et contribuer à la relance de l’économie du Québec.


  •  

    Rendue publique le 26 avril 2017, la Stratégie de mise en valeur du tourisme événementiel en accord avec les objectifs du Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020, vise plus particulièrement à développer et à renforcer les produits du Québec qui permettront de se mesurer à une concurrence sans cesse croissante.

     

    La démarche de la Stratégie se résume en quatre points : 

    • La diversité : une des clés de succès du tourisme événementiel;
    • La performance : un gage d’effets à long terme; 
    • La synergie entre les partenaires et coordination de leurs actions, approche porteuse de changements concluants;
    • L’innovation concertée : un élément essentiel pour assurer l’originalité de l’offre de tourisme événementiel.

     


  • Rendue publique le 26 avril 2017, la Stratégie de mise en valeur du tourisme de nature et d’aventure, en accord avec les objectifs du Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020, vise à faire du Québec une destination reconnue qui mise sur ses grands espaces et se distingue par son offre multiactivité. 

    De cette stratégie découlent trois axes majeurs d’intervention : 

    • Favoriser l’investissement privé pour développer des produits distinctifs et compétitifs;
    • Offrir un accompagnement adapté aux entrepreneurs pour consolider un tissu d’entreprises performantes; 
    • Soutenir la structuration d’une offre de séjours multiactivités et multisaisons pour offrir aux visiteurs une expérience enrichie et intégrée. 

    Ces axes visent à développer un produit attractif pour le visiteur afin de favoriser chez celui-ci la volonté de : 


    • Prolonger son séjour;
    • Revenir au Québec pour vivre de nouvelles expériences;
    • Faire la promotion du Québec auprès de ses proches ou de sa communauté. 

     

    Pour ce faire, deux principaux résultats sont visés : 


    • Amener l’entreprise à accroître son achalandage touristique, son chiffre d’affaires et le nombre d’emplois de qualité qu’elle soutient;
    • Permettre au Québec touristique d’augmenter sa notoriété et ses recettes, notamment par un apport d’argent neuf provenant des touristes étrangers, et favoriser l’essor économique et touristique des régions.

     

    La démarche de cette stratégie peut se résumer concrètement en quatre points essentiels :  


    • Diversité : une des clés du succès en tourisme de nature et d’aventure;
    • Performance : un gage d’effets à long terme; 
    • Synergie entre les partenaires et coordination de leurs actions : une démarche porteuse de changements concluants; 
    • Innovation concertée : un facteur essentiel pour assurer l’originalité de l’offre de tourisme de nature et d’aventure.


  •  

    Présentée le 21 août 2017, la Stratégie d'intervention pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur s’appuie sur les meilleures pratiques en matière de lutte contre les violences à caractère sexuel et a pour objectif d’aider les établissements d’enseignement supérieur dans la mise en œuvre de ces pratiques au sein de leurs communautés.

     

    La Stratégie d’intervention est le résultat de consultations entamées à l’hiver 2017 et menées auprès de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur. Cinq journées de consultations se sont déroulées à Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke et Saguenay.

     

    Les 19 mesures de la Stratégie s’articulent autour de six axes d’intervention :

     

    • La sensibilisation, la prévention et le développement des connaissances;

    • Le traitement des dévoilements et des plaintes;

    • L’accompagnement des personnes et l’obligation d’agir;

    • La sécurité des personnes;

    • La concertation;

    • L’encadrement.

     

    La Stratégie d’intervention prend en compte toutes les personnes qui fréquentent les établissements d’enseignement supérieur, tant les membres du personnel que les étudiantes et étudiants. Elle tient compte également des besoins particuliers des personnes, que ce soit les étudiantes et étudiants en situation de handicap, les membres des communautés culturelles ou autochtones, ou encore les minorités sexuelles et de genre.

     

  •  

    Présentée le 21 août 2017, la Stratégie d'intervention pour prévenir et contrer les violences à caractère sexuel en enseignement supérieur s’appuie sur les meilleures pratiques en matière de lutte contre les violences à caractère sexuel et a pour objectif d’aider les établissements d’enseignement supérieur dans la mise en œuvre de ces pratiques au sein de leurs communautés.

     

    La Stratégie d’intervention est le résultat de consultations entamées à l’hiver 2017 et menées auprès de l’ensemble des acteurs de l’enseignement supérieur. Cinq journées de consultations se sont déroulées à Montréal, Québec, Gatineau, Sherbrooke et Saguenay.

     

    Les 19 mesures de la Stratégie s’articulent autour de six axes d’intervention :

     

    • La sensibilisation, la prévention et le développement des connaissances;

    • Le traitement des dévoilements et des plaintes;

    • L’accompagnement des personnes et l’obligation d’agir;

    • La sécurité des personnes;

    • La concertation;

    • L’encadrement.

     

    La Stratégie d’intervention prend en compte toutes les personnes qui fréquentent les établissements d’enseignement supérieur, tant les membres du personnel que les étudiantes et étudiants. Elle tient compte également des besoins particuliers des personnes, que ce soit les étudiantes et étudiants en situation de handicap, les membres des communautés culturelles ou autochtones, ou encore les minorités sexuelles et de genre.

     

Cadre gauche Cadre bas Cadre droite